Quels sont les critères de choix pour bien acheter son terrain ?

Suivant vos idées de construction envisagées, vous devez faire une réflexion mûre sur le choix de votre terrain. Dans ce cas, il faut tenir compte de plusieurs critères pour ne pas faire de faux pas. Quels sont ces critères ?

Le type de terrain

Selon votre projet, vous pouvez acheter soit un terrain en lotissement ou un terrain diffus. Chacun de ces deux cas a ses atouts. L’achat d’un terrain en lotissement présente de nombreux avantages tels que le raccordement aux réseaux de la ville, la proximité des grandes agglomérations, la garantie du sous-sol, la simplicité de la démarche administrative, etc. Mais le terrain en lotissement impose également certaines contraintes à l’acheteur, comme l’intégration au paysage, l’architecture ou le volet paysager. Quant au choix d’un terrain isolé en terrain diffus, il garantit de larges options de choix et de construction. Tout en respectant le code de l’urbanisme, vous aurez l’occasion de construire votre maison comme bon vous semble, et gérer tous les paramètres propices à vos envies. Par contre, personne ne vous conseillera lors de l’achat ni vous présentera le terrain que vous allez devoir inspecter vous-même. Les équipements, les nuisances, et tout ce qui a un lien avec le terrain ne sont pas garantis, et vous devrez les vérifier vous-mêmes. Vous pouvez néanmoins faire appel à un professionnel ou une agence immobilière pour vous aider dans vos démarches.

L’orientation du terrain

L’orientation du terrain est également un critère de choix essentiel pour l’achat d’un terrain à bâtir, car on tient compte ici de l’ensoleillement qui influera sur la consommation énergétique de la maison. En règle générale, les terrains orientés vers le sud-ouest sont les plus prisés, aux dépens de ceux qui sont orientés vers le nord. En outre, les vents doivent aussi être connus, pour savoir si l’orientation est avantageuse ou non.

Les caractéristiques du terrain

La surface d’un terrain est estimée en moyenne à 300 m2. Et en poussant cette valeur à 500 m2, l’aménagement d’un jardin spacieux et la distance avec les voisins deviennent envisageables. En zone rurale, le prix du mètre carré n’atteint même pas les 40 €, quand il peut atteindre les 300 € en ville. Bien qu’un terrain en pente ait une surface généralement plus grande, il convient de dire qu’une surface plane est plus avantageuse. Par ailleurs, une surface en pente complique l’écoulement de l’eau, le terrassement du terrain, et aussi la tonte du gazon.

Ces critères ne sont pas exhaustifs, mais sont les plus importants lors du choix du terrain. Vous devrez cependant ne pas négliger la nature du sol ni l’avis du voisinage.


Laisser un commentaire