L’hypothèque, le viager et le prêt viager hypothécaire

Qu’est-ce qu’une hypothèque ?

Une hypothèque est une garantie prise sur un bien immobilier par le prêteur d’argent. Ainsi, si jamais l’emprunteur n’est plus en mesure de rembourser, il peut demander à ce que le bien soit saisi et vendu pour récupérer les sommes qui lui sont dues. Portant sur un bien immobilier, il s’agira d’un acte authentique signé chez le notaire. L’hypothèque aura la même échéance que le prêt, en toute logique (sauf en cas de levée d’hypotèque, envisageable sous certaines conditions).

Qu’est-ce que le viager ?

Quand on parle de viager, beaucoup, surtout les moins jeunes, illustrent les propos avec amusement en parallèle du célèbre film.

Le principe de la vente viagère est simple. Un logement est vendu par un crédirentier (le propriétaire du bien)  à un débirentier (l’acheteur). Durant toute la vie du premier, le second lui verse tous les mois une rente.

Cela permet au vendeur de disposer d’argent jusqu’à son décès, dont évidemment la date n’est pas inscrite. Pour l’acheteur, l’intérêt est d’accéder à l’achat d’un bien immobilier sans avoir à verser la totalité de son prix à l’acquisition. Généralement, il ne peut occuper le logement. C’est plutôt un investissement sur l’avenir.

Bien entendu, un prix du bien est fixé. Imaginez si Jeanne Calment décédée à l’âge de 122 ans avait eu l’idée de mettre sa maison en viager à 70 ans, il en aurait couté cher à l’acquéreur.

Ceci est la forme bien connue du viager. Mais il existe une autre façon de disposer d’argent, notamment pour un projet de vie particulière, c’est ce qui est appelé « prêt viager hypothécaire ».

Qu’est-ce que le prêt viager hypothécaire ?

Cette disposition n’est pas un viager et n’est pas non plus une hypothèque. C’est un moyen de percevoir une somme d’argent déterminée qui sera prélevée sur la vente du bien au décès de l’emprunteur si elle n’a pas été remboursée avant.

Le souscripteur peut utiliser cet argent pour quel que projet que ce soit : un voyage, des travaux, l’achat d’un véhicule… La seule restriction est que la destination soit exclusivement personnelle sans aucun caractère professionnel.

Le grand intérêt est que la somme si elle n’est pas remboursée du vivant de l’emprunteur sera prélevée à la vente post décès, mais le bien ne sera pas saisi et le propriétaire pourra l’occuper sereinement jusqu’à son dernier jour.

 


Laisser un commentaire